> Accueil > Paroles > Le temps des colonies

Le temps des colonies

    Les paroles de Le temps des colonies ont été écrites par Pierre Delanoë / Michel Sardou et la musique composée par Jacques Revaux.

    Le titre Le temps des colonies a été enregistré en 1976 pour l'album : Le France.
    La chanson Le temps des colonies a été éditée par Eagle Records Tournier 1 / Art Music France No 1.
    A notre connaissance, ce titre n'a été repris par aucun autre artiste.

    Paroles Le temps des colonies

    Moi monsieur j'ai fait la colo,
    Dakar, Conakry, Bamako.
    Moi monsieur, j'ai eu la belle vie,
    Au temps béni des colonies.
    Les guerriers m'appelaient Grand Chef
    Au temps glorieux de l'A.O.F.
    J'avais des ficelles au képi,
    Au temps béni des colonies.
    
    On pense encore à toi, oh Bwana.
    Dis-nous ce que t'as pas, on en a.
    Y a pas d'café, pas de coton, pas d'essence
    En France, mais des idées, ça on en a.
    Nous on pense,
    On pense encore à toi, oh Bwana.
    Dis-nous ce que t'as pas, on en a.
    
    Pour moi monsieur, rien n'égalait
    Les tirailleurs Sénégalais
    Qui mouraient tous pour la patrie,
    Au temps béni des colonies.
    
    Autrefois à Colomb-Béchar,
    J'avais plein de serviteurs noirs
    Et quatre filles dans mon lit,
    Au temps béni des colonies.
    
    On pense encore à toi, oh Bwana.
    Dis-nous ce que t'as pas, on en a.
    Y a pas d'café, pas de coton, pas d'essence
    En France, mais des idées, ça on en a.
    Nous on pense,
    On pense encore à toi, oh Bwana.
    Dis-nous ce que t'as pas, on en a.
    
    Moi monsieur j'ai tué des panthères,
    A Tombouctou sur le Niger,
    Et des Hypos dans l'Oubangui,
    Au temps béni des colonies.
    Entre le gin et le tennis,
    Les réceptions et le pastis,
    On se s'rait cru au paradis,
    Au temps béni des colonies.
    
    On pense encore à toi, oh Bwana.
    Dis-nous ce que t'as pas, on en a.
    Y a pas d'café, pas de coton, pas d'essence
    En France, mais des idées, ça on en a.
    Nous on pense,
    On pense encore à toi, oh Bwana.
    Dis-nous ce que t'as pas, on en a.

      Donnez votre avis !

        Vous souhaitez réagir, donner votre opinion, nous signaler une anecdote, merci de remplir soigneusement le formulaire ci dessous.

        Nom :
        Prénom :
        Adresse :
        Ville :
        Code postal :
        E-mail :
        Téléphone :
        Objet :
        Votre message, anecdote, avis :